Début 2018, SPYRIT a repensé ses prestations de conseil informatique en lançant le pôle conseil. Pour incarner cette ambition, Thomas Fayol fait son retour chez SPYRIT, après 6 années où il a occupé des fonctions de chef de projet et DSI. Nous lui avons posé quelques questions sur son activité.

Une première question pour se mettre en jambes : si on remonte dans le temps, il y a 6 ans, pourquoi avoir quitté SPYRIT ?

L’envie de changement ! (rires) À l’époque, SPYRIT n’en était pas là où elle en est maintenant. J’avais fait le tour de mon rôle de chef de projet et j’avais surtout envie de voir une autre version de l’informatique, en passant côté client. Cette expérience m’a permis de maîtriser 3 clés du métier de conseil informatique : la technique, les méthodes et l’organisation. Ce dernier axe est capital. L’informatique est au cœur de nos vies, le moindre changement a des conséquences sur les hommes et les processus des organisations qu’il faut savoir anticiper.

Avant la création du pôle Conseil, ces missions étaient souvent réalisées en lien avec les projets d’ingénierie, ou au gré des opportunités. Comment les choses se sont-elles organisées depuis ?

Effectivement, le conseil est aujourd’hui mieux structuré, avec une offre construite qui se décline en 3 axes.

Thomas au travail

Le premier axe consiste à auditer et fixer un cap pour le système d’information. C’est le fameux « Connais-toi toi-même… », qui se traduit en informatique par une première étape d’audit, pour donner au client une vision claire de son SI, et une seconde étape pour fixer avec lui la stratégie, faire évoluer son SI et le rendre pérenne – en lien, bien sûr, avec les besoins actuels et futurs des utilisateurs et des clients.

Le deuxième axe permet de dynamiser et faire progresser le SI : avoir des outils informatiques qui marchent, c’est bien ; en avoir que l’on maîtrise et qui ne nous inquiètent pas tous les matins c’est mieux ! À partir de cet adage, qui parlera sûrement à chaque responsable informatique ou dirigeant, nous avons réfléchi à la manière dont nous pourrions être un support efficace aux directions et aux responsables informatiques pour avoir « un SI qui tourne rond ».

Tu proposes un accompagnement opérationnel spécifique aux personnes en charge de l’informatique. Peux-tu nous donner quelques exemples d’interventions lors de cet accompagnement ?

Ces interventions peuvent se concrétiser par :

  • la mise en place de bonnes pratiques, des conditions de maîtrise de son SI,
  • la préconisation et la recherche de solutions pour garantir ce qui doit l’être,
  • du coaching technique et méthodologique de collaborateurs,
  • le maintien à jour de documentations, de cartographies…
  • le cadrage de projets et d’évolutions,
  • l’assistance pour les démarches administratives liées au SI,
  • l’assistance pour la construction du budget informatique…

Comment fais-tu lorsque tu accompagnes une structure qui n’a pas de service informatique interne ?

Dans ces cas-là, l’accompagnement sur les sujets informatiques se fait auprès de la Direction. Il y a alors souvent la mise en place d’une assistance pour le pilotage des fournisseurs informatiques (infogérant, hébergeur, éditeur, maintenance applicative…).

Le périmètre de l’accompagnement peut être défini à l’avance ou au fur et à mesure des besoins. SPYRIT se cale sur le rythme du client, de manière à ce que l’implication nécessaire soit à un niveau soutenable pour tous.

Tu parlais de 3 axes…

En effet, le troisième axe propose de piloter un projet spécifique pour se donner toutes les chances de réussir son projet.

Pour aller vite, cela correspond à l’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMOA). Concrètement, nous sommes en mesure de proposer un accompagnement d’équipes fonctionnelles pour mener à bien leurs projets informatiques de différentes manières.

Comment procèdes-tu alors ?

Nous partageons avec les équipes métier différentes choses. Par exemple :

  • notre habitude des projets informatiques, pour connaître les clés de la bonne gouvernance et de la bonne gestion d’un projet ;
  • une légitimité à échanger avec les fournisseurs informatiques, à mener des appels d’offres ;
  • un goût pour la co-construction avec les utilisateurs, l’animation d’ateliers, le cadrage et la formalisation des attentes.

La méthodologie de SPYRIT est adaptée à chaque demande après un échange avec l’équipe projet pour se répartir les rôles et la définition des livrables attendus.

Cela va faire un an que tu es de retour chez SPYRIT, y a-t-il un point qui t’a marqué ?

Ce qui marque une vraie différence avec les 6 années précédentes passées dans des DSI internes, c’est la diversité des contextes et des modes d’intervention. Cela peut être au long cours, en accompagnement de type DSI temps partagé : aux Éditions du Cerf, à l’IFAC, chez Ecclésia RH, au sein de l’ENSTA, à l’ACO, avec KTO… ou bien en mode projet : à La Table de Cana – Antony pour un audit complet sur le SI, à l’ISFEC-AFAREC pour une analyse fonctionnelle et technique des interconnexions possibles entre les outils métiers…

Qu’est-ce qui fait que ça marche, que les retours sont positifs ?

À chaque intervention, une relation de confiance a pu être établie. Cette confiance s’établit à mon sens rapidement car je suis à l’écoute des attentes et m’intéresse au contexte de l’intervention, au-delà de la seule question informatique. Par ailleurs, je vois l’informatique comme une activité au service du métier, pas comme des outils pour se faire plaisir. Vous pouvez avoir les outils les plus chers, s’ils ne sont pas adaptés à vos problématiques propres, ce sera de l’argent dépensé pour rien.

L’activité de ce nouveau Pôle Conseil est déjà prometteuse après seulement un an. Quels sont les objectifs à présent ?

L’objectif est de développer plus largement l’activité et de trouver de nouvelles missions. Pour l’instant, les choses se font assez naturellement, en particulier grâce aux recommandations des clients que nous avons déjà accompagnés. Nous voudrions étoffer l’équipe de consultants pour répondre mieux encore aux sollicitations. Bref, développer … autre chose que du code ! D’ailleurs, en un an, nous avons déjà créé plusieurs partenariats avec d’autres cabinets et réseaux professionnels qui sont très prometteurs, notamment sur une question comme la mise en conformité RGPD. Cela faisait l’actualité en 2018 au moment de mon arrivée, mais il faut du temps pour que cela se mette en place.

Cela vous intéresse ?

  • Consultez et partagez la page Conseil sur le site de SPYRIT
  • Venez prendre un café chez nous !
  • Contactez Thomas Fayol via notre site ou sur LinkedIn